Kamishibaï : des contes en images

Kamishibaï : des contes en images

 

kamishibaï

Lors d’une exposition, j’ai eu la chance d’assister à une présentation de contes en kamishibaï.

Le kamishibaï, ou « théâtre d’images », est une technique de contage japonaise que les moines utilisaient pour enseigner certaines morales à des personnes illettrées. Son gros avantage est qu’il est facilement transportable, et les représentations se sont longtemps faites à l’arrière de vélos ou dans des carrioles.

Il faut peu de choses pour fabriquer un kamishibaï, et les illustrations ne nécessitent pas forcément d’être très détaillées car c’est le conteur qui a la lourde tâche de donner vie à l’histoire.

Le kamishibaï trouve son homologue occidental dans le théâtre de Guignol, même si les panneaux dessinés sont remplacés par des marionnettes.

L’élément principal du kamishikaï est le butai (« scène ») qui est une pièce faite de panneaux de bois destinés à assurer l’équilibre de l’objet et à focaliser l’attention de l’auditoire sur les images.

Le narrateur fait alors glisser de fines planches de bois les unes après les autres au fur et à mesure que l’histoire progresse.

Selon les illustrations utilisées, le rôle du narrateur est d’autant plus essentiel car la façon de retirer les planches de bois peut avoir une importance dans la compréhension de l’histoire.

Je vous laisse une des histoires que j’ai filmée, et qui se nomme « La leçon de la fontaine » :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *